Mardi 27 avril 2021 – Une vision d’entreprise pour garder le cap ! REPLAY & Ressources

 

Dans cette période troublée où dirigeants comme collaborateurs peuvent avoir perdu leurs repères, est-il bien opportun de parler de vision ? Pendant 1 heure l’Université Jules Verne vous propose de vous plonger au cœur de la vision d’entreprise. De quoi parle t-on ? A quoi sert la vision ? Comment la construire ou la co-construire ? Autant de questions que nous vous proposons de défricher ensemble.

Le 27 avril, à 12h30, coupez votre téléphone, fermez votre boite mail, et pendant une heure, prenez de la hauteur, venez réfléchir avec nous : Quelle entreprise voulez-vous être ? Quelle est la place que vous souhaitez prendre à l’horizon de 5, 10 ou 15 ans ? Quel rôle voulez-vous que votre entreprise et ses parties prenantes jouent en cette période historique ?

Le mardi 27 avril, à 12h30, venez imaginer, échanger, avancer sur le thème de la vision d’entreprise avec nos intervenants.

REPLAY, Webdéjeuner : Une vision d’entreprise pour garder le cap !

On vous répond !

Découvrez l’ensemble des réponses à vos questions posées dans le webdéjeuner.

Pourquoi la vision donne toujours l’impression que c’est un « truc » de dirigeant ?

Certainement parce que la plupart du temps la vision vient du dirigeant au moment de la création de l’entreprise. La culture du management par la construction collective n’est pas encore une large pratique en entreprise.

Voici un extrait tiré du livre de Meryem Le Saget, Le manager intuitif, éd. Dunod, 2013

« Le leader peut avoir une personnalité forte qui donne le ton à toute la structure. Qu’il soit du type bâtisseur d’empire, aventurier, fin politique ou technicien émérite, il aura tendance à tirer la couverture à lui, en colorant systématiquement la vision selon sa préférence. C’est pourquoi plus son style est fort et ses préférences marquées, plus la personne doit se mettre à l’écoute de ceux qui peuvent compenser ses démesures: la bâtisseur a tout intérêt à écouter ses managers et ses financiers, car ses rêves d’empire le poussent à fuir en avant ; l’aventurier peut nuancer ses visions par de fréquentes visites au service client et chez les comptables, car ses idées géniales tendent à le faire décoller promptement de la réalité du marché ; le politique se rendra compte à travers le processus de visioning que ses salariés sont bien plus motivés par l’évolution de leur métier et la qualité du management que par les enjeux politiques et les manoeuvres d’antichambre ; et le technicien comprendra qu’un bon produit n’est pas le produit techniquement parfait, mais celui que les clients achètent.

Dans l’entreprise, les structures, les méthodes de gestion et de stratégie, la place donnée à l’écoute des clients et des salariés reflètent à tel point le style du dirigeant qu’il est essentiel de mettre en place des principes correcteurs ou contre-pouvoirs. Les fausses visions maintiennent et renforcent les visions monochromes, alors que le visioning, par essence polychrome, permet de bénéficier de la grandeur de la personnalité du dirigeant sans en subir les faiblesses.

Autre dérive du même type: une vision monochrome produite non par un seul homme, mais par une équipe qui pense comme lui. A force d’adaptation, cette équipe s’est progressivement alignée sur sa façon de penser, de percevoir et d’imaginer le futur. Il n’y a plus de place pour la variété et la différence, donc adieu à l’innovation. »

 

Mais une vision, cela dure combien de temps ? Quels sont les déclencheurs d’ un changement de vision ?

 Un exemple : Leroy Merlin, pionnière de la vision partagée (=co-construite avec les collaborateurs, les parties prenantes) construit sa vision à 10 ans et la renouvelle tous les 10 ans.

1995 : Leroy Merlin France est la première entreprise à engager ses équipes dans une démarche unique au monde : « Vision » invite chacun des 12 000 collaborateurs à s’exprimer sur l’avenir qu’il souhaite pour l’entreprise à dix ans et à agir en ce sens.

2006 : 2ème cycle de Vision partagée

2015-2017 : Leroy Merlin s’engage dans un troisième cycle de Vision partagée avec ses 22 000 collaborateurs et son écosystème : Vision 2025.

Source: https://www.leroymerlin.fr/v3/p/-l1500845793

Tout est variable selon l’envie de partager ce travail.

Les déclencheurs d’un changement de vision peuvent être à l’occasion d’un changement de dirigeant, associés, … si il n’y a pas de changement structurel, souvent ce ne sont que les ambitions qui sont revues car ni la raison d’être ni les valeurs sont remises en question.. Une vision est suffisamment grande pour être bien au-delà d’un plan d’action annuel.

 

Depuis 1 an, avec des collaborateurs qui se croisent moins, beaucoup de télétravail… Comment continuer à leur transmettre la vision de l’entreprise ?

Par exemple : En mettant en place des indicateurs sur les différents éléments clefs de la vision et en faisant participer les collaborateurs (clients, fournisseurs selon) à la fois au sondage régulier et en leur communiquant les résultats.

La vision inspire l’action à chaque instant : pourquoi ne pas partager de manière hebdomadaire autour de la manière dont les collaborateurs ont eu “cette semaine” le sentiment de faire vivre la vision dans leur action quotidienne ?

Ressources :

Pour aller plus loin…

Meryem Le Saget est consultante internationale, conférencière et facilitatrice de démarches de transformation. Elle prépare les organisations aux enjeux de demain en les aidant à bâtir des solutions puissantes grâce aux approches collaboratives.

Elle a notamment développé une expertise reconnue sur les démarches de Vision Partagée et accompagne les entreprises (Leroy Merlin, Danone…) dans l’élaboration de leur vision stratégique à long terme avec tous leurs collaborateurs.

Auteure du Manager Intuitif (Dunod 2013) dont un chapitre entier est consacré à la Vision Partagée, et co-auteure de La Pratique du Leadership Partagé (avec E.Luc, Presses de l’Université de Montréal, 2013). Co-fondatrice de l’IAF-France, l’antenne française de l’International Association of Facilitators (www.iaf-world.org).

James Collins et Jerry Porras, Building your Company’s vision, Harvard Business Review Article : https://hbr.org/1996/09/building-your-companys-vision (en anglais)

Peter Schwartz, The Art of the Long View, Doubleday, John Wiley & Sons, réédition 1997

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=HXwS9cGF9Bk (en anglais)

Peter Senge, La cinquième discipline, éd. Eyrolles, 2015 : un chapitre est consacré à la vision partagée

 

Visions d’entreprises :

Articles et vidéo sur la vision partagée de Leroy Merlin : https://www.leroymerlin.fr/magazine/en-coulisses/vision-futur-se-construit-avec-tous.html

https://www.leroymerlin.fr/v3/p/-l1500845793

Pascal Demurger, L’entreprise du XXIe siècle sera politique ou ne sera plus, éd. de l’aube, 2019.

https://entreprise.maif.fr/actualites/2019/publication-livre-pascal-demurger

Fiche mémo pratique pour les premiers pas (à télécharger Pdf).

Contacter les co-organisatrices du webdejeuner « une vision d’entreprise pour garder le cap ! » pour plus d’informations :

Anne Bonlarron – Scienceo : anne@scienceo.fr

Claire Morbidelli – APM : clairemorbidelli@gmail.com

Delphine Trioux – RES-SOURCE :  vitae.devco@gmail.com

33 clubs et réseaux d'entreprises se mobilisent